Your address will show here +12 34 56 78
madamePee, Uncategorized

La start-up française Madame Pee a conçu un urinoir pour femmes, destiné à remplacer les traditionnelles cabines WC installées lors de grands événements comme les festivals, les courses, les salons… Un produit conçu par la fondatrice Nathalie Des Isnards pour réduire les files d’attente et offrir un meilleur service aux femmes.

0

madamePee, Uncategorized

Fin du cours, je passe voir ma professeure de stratégie des marques pour lui demander de l’aide afin de trouver un stage. « Appelez Nathalie des Isnards, elle a lancé un urinoire féminin pour les festivals qui décolle. (…) Comment elle a eu l’idée ? A cause d’un concert. Elle en avait raté la première moitié à cause de la queue aux toilettes des filles. Ça lui a paru insupportable… »

Des toilettes pour les filles… je ne saisissais pas trop l’enjeu, j’avoue. Mais, les festivals, les concerts, ça m’a tout de suite parlé. Je co-dirige une assoc’ qui promeut la culture électronique. Il y a sûrement moyen et de faire mon stage et de travailler mon réseau. J’y vais !

Réveil 8h15, j’enfile mes plus belles Nike et pars porte de Versailles au Sud de Paris. C’est ainsi que je découvre la joie des transports en commun parisiens dont la première étape fut de ne pas mourir étouffé sur la ligne 13 !  

Après avoir vaincu le métro digne d’une épreuve de « Koh Lanta », je découvre les locaux de French Event Booster (FEB). Nouvel incubateur dédié à l’évènementiel, FEB accueille 11 start-ups triées sur le volet ! J’y rencontre les incubés, une partie de la fine équipe de madamePee : Alexandre, David, Alexandra mais aussi Nathalie, créatrice de l’urinoirE madamePee. 

Les locaux de French Event Booster (FEB)

Elle me présente son histoire, la naissance du projet et sa fameuse toilette : une cabine semi-ouverte de 80 cm sur 120 cm où l’on retrouve sa cuvette ergonomique et tous ses petits avantages qui permettent de réduire les files d’attente.

Pas le temps de chômer ! Je me retrouve dès le deuxième jour propulsé au salon HeaventParis où madamePee a la chance de pouvoir exposer son bébé.  

Mais qu’est-ce que Heavent Paris ? Tout simplement le plus grand salon d’Europe en matière d’innovation et d’évènementiel. C’est le rendez-vous incontournable pour les acteurs d’aujourd’hui et les futurs protagonistes du secteur. Je ne pouvais pas rêver meilleure entrée en matière. J’ai pu y approfondir mes connaissances sur le produit et faire de belles rencontres qui bouleverseront très certainement l’avenir de madamePee !

Pour couronner le tout, Nathalie se retrouve en finale des « venus de l’innovation » : trophées qui placeront dans la lumière les talents de l’événementiel de demain ! 

Un de mes premiers pitchs ….

C’est à partir de ce moment-là que j’ai compris l’impact sociétal et le combat de madame Pee. Au-delà du produit se cache une vraie problématique, une lutte contre les inégalités hommes/femmes encore trop présentes aujourd’hui.

Le salon se termine, c’est l’heure de faire le bilan et de dire au revoir à notre cher petit stand. 

Arrive ensuite le moment pour moi de rentrer sur Toulouse des questions plein la tête. Pourquoi n’avions-nous jamais pensé à ce service miroir ?  Pourquoi se limiter à créer des produits où la femme doit s’adapter à l’homme ? Pourquoi ces inégalités hommes/femmes sont encore si ancrées dans la société ? Comment faire évoluer le mouvement ?

Pour en revenir à mon premier questionnement, il semblerait que j’eus raison d’accepter cette offre. Mais pas pour les raisons que j’attendais. Bien sûr plein de festivals auront lieu cet été. Mais je suis surtout fier de participer à cette avancée sociale!


Paul Cochet

Jeune entrepreneur de 23 ans

Etudiant en communication à l’école ESG Toulouse

Stagiaire/alternant chez madamePee

0

madamePee, Uncategorized

Métro porte Dauphine. Deux filles marchent vers le Pavillon royal de Boulogne où démarre la course.

— Tu connais le parcours ?

— Non. Mais t’inquiète, j’ai regardé, ça ira. 

— OK, mais comme il fait trop froid !

C’est vrai qu’il fait froid. Normal, il n’est que 8h30. Je ne peux pas me plaindre : je suis en manteau, elles, en jogging. Je viens assister à la troisième édition parisienne d’Urgent Run Paris, une course à pied solidaire où 100 % des recettes financeront des programmes de sanitarisation dans le monde. Dans deux jours, c’est la journée mondiale des toilettes. 60% de l’humanité n’a pas accès à des sanitaires. Un droit pourtant fondamental. La course s’inscrit dans ce cadre. 

The Urgent Run Paris race

Quant à moi, je me rends à cette course pour assister à la première utilisation publique des urinoires madamePee : des urinoires pour femmes. Les hommes ont toujours des pissotières. Mais, rien n’est prévu pour que les femmes puissent uriner dans un endroit protégé et propre. 

Les coureuses d’aujourd’hui ne le savent pas encore, mais pour la première fois, elles pourront. Les urinoires madame Pee permettent aux femmes d’uriner quand elles n’ont besoin que d’uriner. Je trouve ça génial mais je suis vaguement inquiet pour Nathalie, la femme qui a fondé et dirige madamePee. Comment les filles vont réagir ? Cette commodité n’existait pas avant. Vont-elles adhérer ?

Arrivée au Pavillon royal. Plein de joggers papotent, sautillent et se déplacent en soufflant de la vapeur de froid. Certains boivent un café, d’autres croquent un morceau de banane distribué par les bénévoles. Un animateur met l’ambiance entre deux morceaux de musique. Ambiance course, bon enfant. 

Je cherche un teeshirt de la team madamePee et j’aperçois vite David, en charge des Opérations, sur la droite. On part ensemble vers les cabines qui sont toutes placées sur une allée à droite. Et là, je vois Nathalie toute détendue ce jour J. Elle discute avec Magali, universitaire et chercheuse, en charge de récolter les impressions des filles après l’utilisation. 

Ne les retiens pas trop longtemps, elles ont le départ de la course bientôt. 

Ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude de ce genre de contexte. »

30 minutes avant le départ. 30 minutes où tout se joue. Les coureurs et les coureuses font leur arrêt pipi avant de s’élancer. Comme un suricate aux aguets, je me dresse sur un parpaing et regarde ce qui se passe dans la file d’attente vers les toilettes. A ma gauche, les urinoirs masculins en format tipi à six places. Au centre, quatre cabines classiques fermées mixtes. A droite, les trois cabines urinoires madamePee.

Toilettes urinoires pour femmes madamePee

Je remarque que dans la file d’attente les hommes cherchent naturellement leurs urinoirs alors que les femmes paraissent déjà résignées à attendre. Il faut dire que mettre toutes les toilettes en bout d’allée n‘aide pas. Les coureuses ne sont pas au courant qu’il y a des urinoires pour elles.

Nathalie réagit et leur dit : « Hé les filles ! Si c’est juste pour faire pipi, il y a des toilettes spécialement pour vous par là. »  Et elle repositionne le kakemono avec la mention « Juste pour faire pipi ». 

Depuis, c’est fluide. Après leur passage, les filles n’ont même pas l’air surprise. Serait-ce naturel  de « juste faire pipi » ? Les filles qui sortent avertissent celles qui arrivent qu’il y a des urinoires pour éviter d’attendre. Résultat, ça enchaîne. Tellement que ça va presque plus vite que les hommes. Bon, ce n’est pas une course, hein !

Comme le confieront les filles dans leurs feedbacks, madamePee c’est « hyper bien », propre et rapide. Les chronos leur donnent raison : on gagne 20 à 50 secondes en moyenne par rapport aux cabines fermées. L’objectif premier de ces urinoires était de diminuer le temps d’attente. Pour madamePee, c’est gagné !

La course a démarré. Nathalie nettoie l’intérieur de ses cabines avec un spray au vinaigre blanc. Rien n’est souillé. David récupère les jerricanes d’urine pour les charger puis m’emmène prendre un café car il est inquiet : j’ai les mains violettes de froid. Une heure plus tard, les premiers coureurs arrivent. La première fille est acclamée et reçoit un teeshirt madamePee des mains de la fondatrice. L’animateur scande un hommage à madamePee. On est ravis.

Participants course UrgentRun

Quant à moi, qui suis maintenant chargé de la communication de madamePee, je suis très content d’avoir assisté à un aussi beau départ et enthousiaste pour la suite ! 


Alexandre

responsable communication chez madamePee

Alexandre et Nathalie – UrgentRun – Paris – 17/11/18

0

madamePee, Uncategorized

Et voilà !  1 an tout pile après avoir lancé le projet madamePee, avoir décidé qu’il était temps que je cherche une réponse concrète à la question qui me turlupinait depuis plusieurs années : les files d’attente aux toilettes pour les femmes sont-elles une fatalité dans les festivals de musique, les départs de courses à pied, et dans tant d’autres lieux et événements ? Et bien, j’ai le plaisir de vous annoncer que … Au revoir les files d’attente !

0